Monetisation 5G

1er décembre

14h00-15h00

Online

Description

Les opérateurs ont investi des sommes importantes pour acquérir des licences 5G et vont continuer d’investir dans l’amélioration de leurs réseaux et le déploiement. Quel retour sur investissement peuvent-ils attendre du marché grand public en 5G ?  

Alors que la 5G est présente dans la majorité des marchés mobiles avancés, que l’adoption commence ou s’avère massive comme en Chine, les leviers, paramètres et tendances de la monétisation 5G semblent les mêmes en 5G qu’en 4G. Le volume de données est le critère majeur. L’illimité est l’affaire des propositions haut de gamme. La qualité de service dont la vitesse de téléchargement est l’indicateur, devient néanmoins de plus en plus importante. Le contenu, le partage de données, l’utilisation des hotspots wifi sont aussi mis en avant. 

En terme de tarifs, les prix sont très variables en fonction des marchés et globalement se situent entre 30 et 80 EUR. 

Deux stratégies distinctes 5G se dessinent : la stratégie de continuité avec la 5G au même tarif que la 4G et la stratégie de montée en valeur avec la 5G proposée à un tarif premium relativement élevé. Quelques opérateurs font de la 5G un levier conquête avec des tarifs moins élevés que les tarifs 4G. 

Globalement, le premium pour disposer de la 5G se situe à 6 EUR, moins qu’en 2019. Cette tendance à la baisse, à mesure de la banalisation de la 5G, devrait se poursuivre. 

Avec la participation de :

- Carole MANERO, Responsable Services Mobiles, IDATE DigiWorld
- Sophie LUBRANO, Directrice d’études Télécoms, IDATE DigiWorld

- Viktor ARVIDSSON, Directeur stratégie, innovation et relations industrielles, Ericsson France
- Alexandre GALDIN, Responsable des études économiques et affaires réglementaires, Fédération Française des Télécoms
- Laurent GIRAUD,
VP Innovation Europe, Technology and Global Innovation, Orange
- Guillaume JANUS, Head of Corporate Strategy, Proximus
- Philippe POGGIANTI, Vice President, Head of Solutions , Nokia